Siegwart-Horst Günther

Projectiles d'uranium:
Militaires gravement mutilés, nouveau-nés difformes, enfants mourants

Siegwart-Horst Günther - Projectiles d'uranium
92 p., 57 ill., 8 facsimilés, 2ème edition élargie
allemande / anglaise / française
EUR 12,- / US$ 12,-
ISBN: 978-3-89484-805-7
ISBN-10: 3-89484-805-7

Acheter Acheter


Projectiles d'uranium: Militaires gravement mutilé, nouveau-nés difformes, enfants mourants
Une documentation des suites de la guerre du Golfe, 1993-1995

Avec préfaces de Tony Benn, Ramsey Clark, Margarita Papandreou, Freimut Seidel


Avant-propos à la deuxième edition

Savoir, c'est pouvoir - le fait que cette formule répétée par professeurs et médias comme toujours la même antienne est fausse (et l'a toujours été) se montre de nouveau au fait que la documentation présente du professeur Siegwart-Horst Günther ne doit être rééditée que maintenant. Car d'une part cette connaissance doit avant tout être répandue; les difficultés que la maison d'édition et l'auteur ont et avaient - en dernier lieu le professeur Günther fut menacé d'être interné par force dans une clinique psychiatrique - sont accessibles à l'intéressé dans cette brochure et d'ailleurs dans le périodique KETZERBRIEFE. D'autre part entre-temps une énorme indolence sociale existe envers des questions politiques: Un intérêt envers de telles questions existe seulement s'il, et aussi loin qu'il "doit" exister; et le citoyen de l'O.T.A.N. a entre-temps appris à sentir ce qui n'est pas permis. Cette règle est malheureusement confirmée par peu d'exceptions seulement.

La guerre contre l'Irak n'est, encore aujourd'hui, en été 2000, pas terminée. Presque chaque jour le pays est bombardé par le militaire américain ou anglais. L'embargo durant maintenant déjà 10 années a coûté la vie à plus d'un million et demi d'Irakiens (un crime qui a été qualifié récemment d'une manière frappante "d'équivalent silencieux de 10 bombes d'Hiroshima"), mois par mois plusieurs milles hommes meurent; un million d'enfants de moins de cinq ans souffrent selon des confirmations des N.U. de mal nutrition. - Alors, qu'est-ce que c'est que ça, la détection d'armes? Toujours pas terminée? Ou quelle autre merde est ce qu'on va servir à nous maintenant?
Pendant les semaines du bombardement de la Serbie, lorsque le professeur Günther avait déjà depuis longtemps présenté cette documentation aux ministères, le ministre vert J. Fischer mentait encore qu'un "danger pour hommes et nature n'était pas donné par l'utilisation de projectiles d'uranium", pendant que le ministère de défense anglais avait instruit ses militaires de ne pas s'approcher à des objets qui auraient pu être touchés par des projectiles d'uranium; si, dans un cas singulier on ne le pourrait pas éviter, on devrait suivre des instructions spéciales, porter des vêtements spéciaux de protection et des appareils respiratoires spéciaux. Malheureusement des années après la publication de cette brochure mais toujours encore à peu près un an avant le mensonge de Fischer, aussi le périodique professionnel médical anglais "Lancet" avait fait remarquer une quote-part de cancer fortement augmentée causée par munitions d'uranium. Entre-temps un team anglais a confirmé les recherches de Günther, et une entreprise anglaise de traitement de déchets a refusé l'ordre donné par le Koweït d'écarter d'uranium appauvri sur le territoire du Koweït en disant que cela était trop dangereux. Récemment des médecins anglais ont diagnostiqué aussi chez des militaires anglais engagés dans la Serbie des syndromes graves qu'ils attribuent à l'uranium appauvri, et entre-temps on avoue bien que le soit disant symptôme de la guerre du Golfe chez des militaires de l'O.T.A.N. n'avait absolument pas d'autre cause. Entre-temps on dit que plus de quatre milles GI et au moins 100 anglais sont morts à la suite de "Morbus Günther", et d'autres symptômes de maladies causés pour l'uranium appauvri. (Il n'est pas - à vrai dire - dommage d'eux - cf. Matth. 26, 52.)

L'utilisation et les suites de l'uranium appauvri ont longtemps été traitées comme une fiction paranoïde - entre-temps nous sommes plus avancés, car maintenant il s'agit évidemment d'une chose qui va de soi. C'est le même jeu répété comme toujours d'une manière dégueulasse: d'abord on mentit ensuite on attaque, finalement - d'une manière discrète mais quand même bien visible pour tout le monde - on démentit. Terrible cependant est le fait qu'aucun cri d'indignation s'en suit: ceci est une preuve infaillible que la conscience sociale de l'injustice manque entièrement et, en tant que son condition, que la mémoire de la population - en tout cas celle des états de l'O.T.A.N. - est d'une manière insondablement tendancieuse mauvaise.

Par la documentation présentée maintenant dans la deuxième édition augmentée et par ses nombreux conférences à l'intérieur et à l'extérieur le professeur Siegwart-Horst Günther a le mérite d'avoir continuellement fait public les faits décrits. Que les pages suivantes puissent empêcher au moins un peu l'étourderie.

Les éditeurs